Charles Eyraud élu président de l’association Eco Entretien

siteon0-e5814L’association Eco Entretien est désormais présidée par Charles Eyraud, directeur technique au sein du groupe Laurent.

Le comité technique de l’Association Eco Entretien (AEE) annonce avoir désigné sa gouvernance. Charles Eyraud du groupe Laurent a été élu en tant que président. Il sera secondé par Michel Vilatte, président du Syndicat des professionnels du pneu, comme vice-président du comité technique.

Constituée d’une quinzaine d’experts issus d’organisations diversifiées (Feda, Fnaa, Spp, Alliance Automotiv Group, Autodistribution, Autolia, First Stop, Genelec, groupe Laurent, Mobivia, Speedy…), l’organisation a pour rôle de s’assurer que les produits et matériels utilisés pour déploiement de l’éco-entretien répondent à des normes et à des critères conformes. Elle doit de même vérifier la qualité des formations, formuler des recommandations pour anticiper les évolutions technologiques et soutenir le déploiement de l’éco-entretien.

Association de type loi de 1901 créée le 7 septembre 2016 à l’initiative des acteurs de la filière automobile avale mobilisés, l’AEE est ouverte à toute organisation syndicale automobile représentative et à tout réseau d’enseigne désireux de participer au déploiement de l’éco-entretien.

Source : http://www.decisionatelier.com/Charles-Eyraud-elu-president-de-l-Association-Eco-Entretien,9373?email=jmmorel@feda.fr

Biographie Jacques V. Rifflart

Président de l’Association Eco Entretien – Personnalité qualifiée / Expert

Ingénieur de formation, Jacques V. Rifflart a exercé pendant plus de 30 ans la direction de l’entreprise familiale GENELEC à Arras, spécialisée dans la distribution de fournitures automobiles et la réparation diesel. L’entreprise est aujourd’hui dirigée par sa fille Frédérique.

Lire la suite

Ségolène Royal lance l’expérimentation des contrôles

marianneSégolène Royal lance l’expérimentation des contrôles des émissions polluantes des véhicules lors des contrôles techniques

Afin de favoriser l’identification des véhicules les plus polluants et leur réparation, Ségolène Royal lance une expérimentation visant à renforcer les mesures des émissions de polluants atmosphériques lors des contrôles techniques périodiques.

A partir du 1er septembre, une vingtaine de centres agréés réalisant des contrôles techniques réaliseront des tests portant sur les niveaux d’émissions de monoxyde de carbone, d’hydrocarbures imbrûlés, d’oxydes d’azote, de dioxyde de carbone et d’oxygène ainsi que de particules fines.

« Jusqu’à présent, les tests réalisés lors des contrôles techniques se limitaient à analyser l’opacité des fumées rejetées par les moteurs diesels. Ces mesures, qui ne sont aujourd’hui réalisées dans aucun autre pays européen, permettront de faciliter le repérage des véhicules excessivement polluants, puis d’en accélérer la réparation tout en développant des compétences en la matière » a notamment déclaré la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, en charge des relations internationales sur le climat.

Ségolène Royal salue également, l’engagement des professionnels réunis au sein de de la Fédération des syndicats de la distribution automobile (FEDA), à l’origine de la création de la démarche « Eco-entretien » qui vise à limiter la pollution atmosphérique par des diagnostics appropriés et la remise à niveau des performances des moteurs. La démarche « Eco-entretien » favorise notamment l’acquisition de compétences nouvelles par l’ensemble de la filière de la réparation automobile.

Voir l’article sur le site du ministère de l’environnement de l’énergie et de la mer.

Automobile : bientôt un nouveau contrôle antipollution des véhicules diesel

france info tvLe diagnostic des véhicules diesel devrait bientôt être systématiquement étendu à la totalité des gaz qu’ils émettent, de manière à mieux vérifier la pollution et les particules fines qu’ils rejettent. Le contrôle technique antipollution pour un véhicule diesel aujourd’hui, c’est une sonde branchée sur le pot d’échappement qui mesure simplement le taux d’opacité des gaz rejetés. 99% des moteurs passent le test avec succès.

Cinq gaz analysés

Mais ce test ne mesure ni la qualité de ces gaz, ni leur quantité émise. Le contrôle va changer radicalement d’ici à 2019. Cinq gaz seront désormais analysés. Il s’agira du monoxyde de carbone, l’hydrocarbure imbrûlé, le dioxyde de carbone, les particules fines ainsi que les oxydes d’azote. Un contrôle renforcé qui ne gêne pas les automobilistes a priori, même si cela risque d’impliquer des dépenses supplémentaires d’entretien. Pour les défenseurs de l’automobile, ce renforcement des contrôles est même jugé vertueux.

Voir la vidéo sur le site de France TV Info

Eco-Entretien : la Feda souhaite structurer la filière

logo-ava-siteLa Feda met en place des structures et des outils afin que la filière indépendante s’attèle à éco-diagnostiquer et éco-entretenir les millions de véhicules Diesel en souffrance…

La Feda est investie d’une mission. Parce que l’éco-diagnostic et, en aval, l’éco-entretien, ont été portés par la fédération depuis 2010 jusqu’à obtenir un trophée d’argent aux Grands Prix Internationaux de l’Innovation Automobile lors de l’édition 2013 du salon Equip Auto Lire la suite

Éco-Entretien : la Feda va monter une « chaîne de compétence technique »

siteon0-e5814Éco-Entretien : la Feda va monter une « chaîne de compétence technique »

Plus de 4 millions d’entrées en atelier par an : c’est la manne que doit générer le programme Éco-Entretien dans les prochaines années selon la Fédération des syndicats de la distribution automobile (Feda). Alors que la loi sur la transition énergétique prévoit, dès le 1er janvier 2017, un contrôle renforcé des émissions polluantes lors du contrôle technique, l’organisation professionnelle entend préparer la filière indépendante au développement d’une nouvelle activité dans ses garages.

Lire la suite